Les amis de Clio

L'alliance entre le passé et le présent
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 d'Artagnan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AlexandreleGrand
sage mythonaute
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 31
Localisation : Tours
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: d'Artagnan   Sam 24 Fév 2007 - 21:55

Charles de Batz de Castelmore dit d’Artagnan, du jeune cadet de Gascogne au fidèle capitaine des Mousquetaires


D’Artagnan eu sa renommée grâce à la formidable épopée romanesque sorti du génie littéraire de Dumas inspirée par ses prétendues Mémoires rédigées par le libelliste Courtilz de Sandras. Pourtant d’Artagnan à réellement existé et vécu une vie aussi riche que celle du jeune cadet de Gascogne que nous connaissons tous.

Un cadet de Gascogne

Charles de Batz de Castelmore naquit à Pau vers 1613 avec une marge d’erreur de 3-4 ans. La famille de son père est d’origine roturière mais sa mère est de la branche des Montesquiou, un des plus hauts lignages de Gascogne. La famille ne vit pas dans l’opulence et, comme beaucoup de ses compatriotes, il monte à Paris vers 1630, rêvant de fortune au service du roi. Grâce à la lettre de recommandation de son père il est admis comme cadet dans le prestigieux régiment des Gardes Françaises. Il devient mousquetaire 2-3 ans plus tard, prestigieux corps d’élite côtoyant le roi. C’est sans doute là qu’il adopte le nom de sa mère, d’Artagnan, de plus haute renommée que celui de son père. Nous ne savons rien de lui des années 1633 à 1646 si ce n’est qu’il ne semble pas être resté longtemps chez les mousquetaires car en 1640 son nom ne figure plus sur les listes d’appel, mais semble continuer à servir dans les troupes royales. En 1646, il entre au service du cardinal Mazarin, Richelieu étant mort en décembre 1642 et Louis XIII en mai 1643.

Au service de Mazarin

D’Artagnan est pleinement au service de Mazarin. De par sa petite naissance, il a tout à gagner au service du nouveau maître de la France. Il réalise plusieurs missions pour le cardinal et reste à son service durant la Fronde courant les missions alors que la haine est générale contre Mazarin. Le calme revenu il reste au service de Mazarin et lorsque la tempête reprend, quand en janvier 1651 le Parlement exige son exil, d’Artagnan reste auprès de lui et devient son agent secret. Mazarin entreprend son retour et le garde avec lui. Au printemps 1652, d’Artagnan est gratifié d’une lieutenance au régiment des gardes. Un an après il rejoint Mazarin et partage à nouveau son existence vagabonde mais se rapprochant de Paris, la foule acclame le cardinal et l’espoir renaît. Petit à petit malgré le fait qu’il ait peu d’argent et de maigres et rares gratifications il réussi à accumuler un petit pécule pour acheter la charge de capitaine concierge de la Volière royale des Tuileries.

D’Artagnan et Louis XIV

Louis XIV est sacré en juin 1654, mais les frontières sont menacées par le Grand Condé et 30 000 Espagnols. Louis XIV n’entend pas se laisser faire et d’Artagnan participe à plusieurs sièges. Dès le 30 juillet 1655, il commande sa propre compagnie, il a acheté la charge de capitaine en vendant celle de lieutenant et celle de capitaine concierge à la Volière et Colbert lui prêta de l’argent. En 1658, alors qu’il était à Dunkerque, il reçut l’avis de sa nomination comme sous-lieutenant des mousquetaires du roi que l’on venait de rétablir après leur suppression par Mazarin. En 1659, la paix est signée. Vers la quarantaine il souhaite se fixer et se maris avec Charlotte de Chanlecy, veuve de naissance distinguée et riche. De cette union naissent 2 fils mais sa femme quitte assez rapidement le domicile conjugal. A la mort de Mazarin, il quitte le régiment des gardes dont il avait conservé le commandement. Louis XIV commence son règne. Rendu furieux par les fêtes de Vaux, il veut arrêter Fouquet lors des États Provinciaux à Nantes. Pour cette mission, il faut un homme de haute confiance car Fouquet est un homme puissant. Le roi fait appel à son sous-lieutenant des Mousquetaires qui en plus doit accompagner son prisonnier jusqu’à Pignerol. Il réussi parfaitement sa mission s’attachant le respect et l’admiration du roi, de la cour et de Colbert. D’Artagnan acquit donc une très bonne réputation et devient un personnage important à la Cour et sans exercer la charge de capitaine lieutenant, il en détenait les fonctions. Sous son autorité les mousquetaires deviennent des soldats parmi les plus réputés de l’armée. Au printemps 1665, éclata la guerre entre l’Angleterre et les Pays-Bas alliés de la France. D’Artagnan à la tête des Mousquetaires participa au corps expéditionnaire et s’acquitta d’une conduite exemplaire. La paix signée en avril 1666, l’armée rentra en France. Afin de le récompenser de ses loyaux services, Louis XIV récompensa son sous-lieutenant par la charge de “capitaine des petits chiens courant le chevreuil”. Mais celui-ci démissionna trois semaines après sa nomination, Louis XIV ne s’en offusqua pas est lui offris la très convoitée charge de capitaine lieutenant des mousquetaires, à partir de se moment il se fit appeler comte d’Artagnan bien que ce nom et ce titre ne soit pas sien. Puis, ce fut le temps de la Guerre de Dévolution. D’Artagnan reçut le grade de brigadier de cavalerie et se vit confié pour la première fois le commandement d’un petit corps d’armée de cinq escadrons et il eut l’honneur d’être choisi pour entamer les hostilités. Il mena victorieusement plusieurs attaques et se distingua lors de cette promenade militaire. En 1671, il est chargé de conduire Lauzun, jusqu’à Pignerol après son arrestation. Le 15 avril 1672, veille de la déclaration de guerre aux Provinces-Unies, il reçoit sa dernière promotion militaire, celle de maréchal de camp et le roi le charge de gouverner Lille en l’absence du marquis d’Humières jusqu’en décembre où à cause de son caractère irascible il subit de nombreuses tracasseries. En mai 1673, Louis XIV part de nouveau en campagne afin de venir à bout de la résistance des Hollandais. L’objectif de l’expédition était la place forte de Maëstricht. Le siège de Maëstricht se mit en place avec un impressionnant dispositif. Le premier assaut se révéla positif. Mais suite à une erreur, le travail réalisé risquait d’être perdu et il fallait des renforts. Le 25 juin, D’Artagnan pris l’initiative d’y aller avec des renforts. L’assaut fut valeureux mais coûta la vie au valeureux capitaine des mousquetaires qui fut regretté par la Cour et à qui le roi rendit hommage.

bibliographie: Petitfils Jean-Christian, Le véritable d’Artagnan, Paris, Tallandier, 2002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
d'Artagnan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 4eme : comment travaillez-vous le vocabulaire du portrait ?
» Les trois mousquetaires : est-ce d'Artagnan ou Jussac qui est comparé à un serpent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis de Clio :: LE PASSE :: Moderne-
Sauter vers: