Les amis de Clio

L'alliance entre le passé et le présent
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L’EPOQUE MEDIEVALE AU JAPON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AlexandreleGrand
sage mythonaute
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 31
Localisation : Tours
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: L’EPOQUE MEDIEVALE AU JAPON   Jeu 1 Mar 2007 - 14:19

Les cadres chronologiques de l’histoire japonaise diffèrent légèrement de ceux dont nous avons l’habitude en Occident . L’histoire ancienne va du IIIe siècle avant J-C au VIIIe siècle ,l’histoire médiévale du IXe à la fin du XVIe siècle ,l’histoire moderne du XVIIe au XIXe siècle ,et l’histoire contemporaine du XIXe siècle à aujourd’hui.

Il convient de décrire la situation géopolitique au Japon au début du VIIIe siècle . Après un développement régulier de la culture et des échanges du IIIe siècle avant J-C au VIIe siècle ,des luttes de pouvoir commencent à fissurer la cohésion du régime impérial . Le pouvoir religieux se dresse face aux empereurs ,et l’ancienne aristocratie supporte de plus en plus mal les caprices d’une cour impériale où règne la corruption . Les échanges avec l’extérieur de l’archipel sont quasiment nuls . C’est à la fin du VIIIe siècle que se fait la reprise en main du régime .


Le mouvement féodal au Japon : un nouveau départ

Un général ambitieux ,Tamuramaro Sakanoue (758-811) ,entreprend en 791 la colonisation des terres du Nord de l’archipel ,qui échappent encore au contrôle impérial . Pour l’occasion ,il est promu par l’empereur au titre de shôgun ,ce qui signifie simplement « général » ,mais qui concentre en une seule et même personne le gouvernement politique , fiscal et militaire dans une partie définie de l’archipel .

Progressivement ,on assiste au remplacement des anciennes élites locales par le pouvoir shogunal . Les shôgun ,en nombre très restreint ,ont besoin de s’appuyer sur des hommes de confiance pour administrer et défendre chaque province placée sous leur autorité . Dans le courant du IXe siècle ,un nouveau type de serviteur apparaît : le samouraï (littéralement « celui qui sert ») ,un serviteur armé au service d’un seul shôgun . C’est un homme à tout faire ,regroupant des fonctions administratives et militaires . Les samouraï les plus capables reçoivent le commandement d’une province et prennent le titre de daïmyo . Le pays est maintenant en coupes réglées ,divisé en une multitude de provinces gérées par un pouvoir essentiellement militaire .

La cour impériale , installée définitivement à Heiàn (la future Kyôto) en 794 ,perd peu à peu le contrôle des affaires intérieures ,mais garde une partie de ses prérogatives diplomatiques . De plus ,à partir du XIe siècle , de graves crises dynastiques ébranlent le pouvoir impérial ,et celui-ci est conscient que la sauvegarde du régime dépend à présent du pouvoir shogunal .

Les relations avec l’extérieur

La pacification de l’archipel au VIIIe siècle a permis au pouvoir impérial de reprendre ses échanges avec l’extérieur . Dès 810 ,des populations des côtes chinoises versent un tribut à l’empereur du Japon . La dynastie Tang ,au pouvoir en Chine à cette époque ,entretient de bonnes relations avec l’archipel . Les deux empires reçoivent des ambassadeurs et concluent des accords commerciaux ,qui perdurent jusqu’au XIVe siècle . Mais en 1386 ,la nouvelle dynastie au pouvoir en Chine ,les Ming ,refuse d’accueillir un ambassadeur japonais : l’impérialisme mercantile des Ming n’arrive pas à s’entendre avec l’impérialisme militaire des shôgun .

Mais les Japonais trouvent de nouveaux partenaires commerciaux ,notamment les Coréens dès 1392 , mais aussi les Occidentaux : les Portugais débarquent au Japon en 1543 , les Français arrivent à leur tour six ans plus tard . Les échanges avec l’Europe se développent rapidement et voient l’introduction de nouvelles technologies sur le territoire japonais (notamment les armes à feu ,introduites par les Portugais) .

Des seigneurs de guerre à l’unification

Le pouvoir impérial ne s’est jamais remis des luttes dynastiques qui l’ont ébranlé . A la fin du XVe siècle ,le pouvoir shogunal ,délié de la tutelle impériale ,se divise en factions dirigées par des chefs militaires charismatiques . Ce n’est qu’après des décennies de guerre civile ,en 1569 ,que l’un des chefs de guerre ,Oda Nobunaga (1534-1582) ,entre à Kyôto et devient le seul shôgun de l’archipel . Il exerce seul le bakufu (le gouvernement civil et militaire de l’empire) jusqu’à ce qu’un complot d’un de ses généraux le conduise au suicide . Le bras droit de Nobunaga ,Hideyoshi Toyotomi (1536-1598) ,élimine les comploteurs et poursuit la politique de réunification initiée par son ancien maître ,en écrasant tour à tour les différentes factions qui s’opposent à lui . Il prend le titre de taïko (premier ministre) et gouverne au nom de l’empereur .

Sous le bakufu de Toyotomi ,le système shogunal est remis en place . Mais pour garantir la stabilité du régime ,Toyotomi instaure un système de fermeture sociale stricte , différenciant quatre classes sociales : les prêtres ,les guerriers ,les paysans et les commerçants. Seuls les guerriers ont le droit de porter les armes (une « chasse aux sabres » est organisée dans tout l’archipel en 1588) .

Enfin ,Toyotomi lance deux campagnes d’invasion de la Corée en 1592 et 1597 ,mais les samouraï se heurtent à des armées chinoises et coréennes supérieures en nombre :ils n’obtiennent que peu de résultats (victoire de Chosen en 1597) . Toyotomi envisage une troisième expédition ,mais il meurt de dysentrie en 1598 : l’empire ne contre-attaque pas .


Du VIIIe à la fin du XVIe siècle ,le Japon voit l’établissement d’un système féodal , conduisant à un renouvellement des élites politiques ,à une fermeture sociale des différentes classes ,et à un affaiblissement du pouvoir impérial .

A la fin du XVIe siècle ,le régime est stabilisé ,et ses institutions resteront les mêmes pendant toute la période moderne ,jusqu’en 1863 ,date de la suppression du shogunat .


Pour en savoir plus :

· A. BERCQUE (dir.) ,Dictionnaire de la civilisation japonaise ,Hazan ,1994
· D. ELISEEF ,Histoire du Japon ,Editions du Rocher ,2001
· M. VIE ,Histoire du Japon ,PUF (coll. Que sais-je ?) ,1974
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuauhtémoc
sage mythonaute
avatar

Nombre de messages : 74
Localisation : Dans le palais de l'empereur à Mexico-Tenochtitlan.
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: L’EPOQUE MEDIEVALE AU JAPON   Jeu 1 Mar 2007 - 20:51

C'est très bien, ce que tu fais! Les sujets sont diversifiés et très axés sur un thème précis, j'aime bien!
Mais...tu ne rédiges pas tout à la main quand même? content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexandreleGrand
sage mythonaute
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 31
Localisation : Tours
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: L’EPOQUE MEDIEVALE AU JAPON   Ven 2 Mar 2007 - 16:06

Pour celui là, je n'ai fait que aider un copain qui m'a filé son article (libre de droits bien entendu... content ). Sinon, j'ai fait quelques articles pour une revue d'Histoire. Donc à la main!!! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’EPOQUE MEDIEVALE AU JAPON   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’EPOQUE MEDIEVALE AU JAPON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'optimum climatique médiéval
» Gelée de lait de coco & Perles du japon au lait de coco
» La phobie sociale au Japon
» Saint François Xavier Prêtre, Jésuite, Apôtre des Indes et du Japon et commentaire du jour "L'aveuglement des hommes"
» Lettre type pour sauver sept dauphins au Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis de Clio :: LE PASSE :: Moyen Âge-
Sauter vers: