Les amis de Clio

L'alliance entre le passé et le présent
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Scythes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AlexandreleGrand
sage mythonaute
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 31
Localisation : Tours
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Les Scythes   Jeu 1 Mar 2007 - 14:23

Peuple des Steppes du VIIe au IIIe siècle avant Jésus-Christ


La principale source écrite qui mentionne l'existence des Scythes est l'auteur grec Hérodote. Archéologiquement les éléments scythes se manifestent sous trois aspects : l'armement, le harnachement et l'art animalier. Il se rencontre dès le VIIe siècle dans les steppes qui s'étendent de l'Ukraine jusqu'à la Chine. Leur genèse et leur apparition ne sont pas totalement élucidées. Il s'agit d'une population indo-européenne, de langue iranienne, nomades, tournée sur l'élevage (chevaux)

Le nom de "Scythe" nous est connu sous sa forme grecque : Skicithai ou latine Scythae. Hérodote signale qu'il s'agit d'une appellation donnée par les Grecs, et que les SCYTHES se nomment eux-mêmes Skolotoi : "Scolotes".Les Scythes se distinguaient peu physiquement des autres groupes environnants. Ils appartenaient majoritairement à des types europoïdes. Les nomades de l'Altaï, hommes ou femmes étaient tatoués. Sur les objets conservés encore aujourd'hui, les Scythes sont représentés avec la barbe, les cheveux longs, coiffés en mèches régulières ou tressées. L'habit scythe était fait de feutre ou de cuir : il se composait d'un pantalon, d'un caftan court à pans croisés, serré à la taille par une ceinture et des bottes.

C'était une tenue pour monter à cheval conçue pour assurer une bonne protection contre intempéries, sans pour autant gêner les mouvements du corps. Elle était aussi portée dans la vie quotidienne. Ces vêtements pouvaient être brodés ou colorés. La coiffure la plus courante était le capuchon ou, nu-tête pour les hommes. Les habits des femmes sont moins bien connus. Elles devaient porter une robe jusqu'aux pieds ; les femmes appartenant aux couches élevées de la société avaient des coiffures et des bijoux en or somptueux.

Certaines tombes, où sont déposées des armes, renferment des restes de femmes, ce qui pose la question de leur passé guerrier. Ainsi elles formaient peut-être un renfort appréciable. Les Scythes étaient un peuple de guerriers : les élites formaient l'encadrement militaire et un noyau de cavaliers lourdement équipés ; il existait également une infanterie. Cette armée était dirigée par le roi considéré comme le premier guerrier. Nous ne disposons pas d'une liste complète des souverains, mais la succession était héréditaire. Les funérailles d'un roi étaient l'un des événements qui marquaient le caractère sacré du pouvoir royal.

Après une présentation dans les tribus qui lui étaient soumises ou alliées, le roi était enterré dans un kourgane (sépulture sous forme de tertre), entouré de mobilier, de nourriture, d'armement, ainsi que de serviteurs, concubines et animaux sacrifiés, le plus souvent des chevaux.

Au-dessous des rois, se situaient des familles aristocratiques qui formaient un clan privilégié. Elles concentraient en leurs mains un grand nombre de richesses : les aristocrates disposaient de troupeaux importants et des bénéfices du commerce et des échanges. Il existait aussi une masse d'hommes du commun. Les esclaves étaient peu nombreux car ils ne jouaient pas de rôle économique décisif.

L'artisanat et l'agriculture étaient très peu pratiqués par les nomades de la steppe. Le commerce était donc l'un des éléments vitaux pour les scythes. Le troc leur procurait les ressources que ne pouvait leur apporter leur propre économie d'élevage. Leur position sur les routes commerciales leur permet soit de les exploiter eux-mêmes, soit d'en tirer profit en les "protégeant", soit en taxant les caravanes.

Peuple nomade, le cheval était un élément indispensable pour l'élevage dans les steppes, les expéditions guerrières, et les migrations…



Kourgane de Kul’-Oba, scène de la vie des Scythes représentée sur un vase.


L'art scythe est un art décoratif à la base animalier où le cheval était très peu représenté. Les motifs géométriques et végétaux, les êtres humains y sont absents. Ceux qui sont le plus souvent représentés sont des cerfs, lions, loups ou rapaces : animaux sauvages qui symbolisaient la force, la rapidité, l'agilité… La particularité de l'art scythe, est la stylisation des modèles. Il combine une forte schématisation avec un réalisme dans certaines attitudes. Certains détails anatomiques sont plus marqués que d'autres : yeux, bouche, narines, oreilles. Ce style animalier se caractérise par un refus du cadre et de l'angle : les lignes sont courbes, souples et se déplacent dans un espace qui ne semble pas strictement borné par un cadre, alors même que la composition se plie subtilement à la forme de l'objet qui la supporte. Les supports sont essentiellement des objets mobiliers ou des éléments décoratifs d'armements, de harnachements, et de parures.

Les Scythes ont vécu du VIIIe siècle au IIIe siècle avant Jésus-Christ. Ils disparaissent au début du IIIe siècle face à l'invasion des Sarmates, autre peuple des steppes.[img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Scythes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mikhaïl Artamonov
» Les Amazones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis de Clio :: LE PASSE :: Antiquité-
Sauter vers: