Les amis de Clio

L'alliance entre le passé et le présent
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mythologie chrétienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
janus31
mythonaute érudit
avatar

Nombre de messages : 47
Localisation : Atlantis
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Mythologie chrétienne   Dim 22 Oct 2006 - 3:37

Yéva Agetuya,

En lisant votre étude, je m'imaginais les scribes prenant un a un les écrits bibliques qui n'étaient pas des livres, mais des parchemins des textes épars d'où ils devaient extraire les passages concernant la venue du messie.
Je comprends mieux pourquoi l'ancien et le nouveau testament sont indissociables.

Cependant le messianisme Juif dans son histoire a suscité des mouvements de révoltes menés par des personnages historiques et pourquoi pas un Jésus, issus d'on ne sait quelle secte?

Pourquoi l'Église se serait donné tant de mal pour mutiler les périodes de l'histoire de cette époque de certains historiens Romains, pour y interpoler leur Jésus.?

Celse et l'empereur Julien n'ont jamais émis la non existence de Jésus, j'ai en mémoire une phrase de Julien approximative qui en gros disait qu' il allait démontrer que cet homme (en parlant de Jésus) n'était pas un Dieu.
Si il l'a fait ses écrits ont été détruits.

Maintenant l'idée que le Jésus évangélique ait été façonné par les pères de l'Église, je suis tout à fait d'accord.

J'ai souvent pensé que la phrase: "Tu es pierre et sur cette pierre je bâtirais mon Église", aurait été introduite dans les évangiles pour créditer la suprématie de l'église de Rome par rapport aux Eglises d'orient.
D'où la nécessité de faire mourir les fondateurs à Rome afin qu'en ces lieux soient désignés les successeurs?

Quant au rendez à César et à Dieu: J'y vois une idée messianique, car le peuple Juif, la terre et tout ce qui se rapportent à Israel appartiennent à Dieu. Donc les Juifs ne devaient rien à César?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yeva Agetuya
maître mythonaute
avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Mythologie chrétienne   Dim 22 Oct 2006 - 6:17

janus31 a écrit:
Cependant le messianisme Juif dans son histoire a suscité des mouvements de révoltes menés par des personnages historiques et pourquoi pas un Jésus, issus d'on ne sait quelle secte?
Pourquoi celui-ci aurait-il été divinisé et pas les autres ?

Citation :
Pourquoi l'Église se serait donné tant de mal pour mutiler les périodes de l'histoire de cette époque de certains historiens Romains, pour y interpoler leur Jésus.?
Pour prouver qu’il avait bien existé.

Citation :
Celse et l'empereur Julien n'ont jamais émis la non existence de Jésus, j'ai en mémoire une phrase de Julien approximative qui en gros disait qu' il allait démontrer que cet homme (en parlant de Jésus) n'était pas un Dieu. Si il l'a fait ses écrits ont été détruits.
Tout le monde était évhémériste. Dans son « Apologétique », Tertullien écrit que les dieux des Grecs ne sont que des hommes divinisés. Or plus personne ne soutient cela aujourd’hui. Pourquoi en serait-il différemment de Jésus ?

Nous savons que Porphyre a écrit : "Les évangélistes sont les inventeurs et non les historiens de ce qu'ils racontent". Le code théodosien punissait de mort la possession de livres de Porphyre. Peut-être d'autres écrivains ont-il mis en doute la réalité historique de JC mais l'Eglise s'est employée à faire disparaître ce qui la gênait, c'est bien connu.

Citation :
Maintenant l'idée que le Jésus évangélique ait été façonné par les pères de l'Église, je suis tout à fait d'accord.
Mais alors pourquoi garder un petit prêcheur juif alors que le matériau biblique suffit pour tout fabriquer d’alpha à oméga ?

Citation :
J'ai souvent pensé que la phrase: "Tu es pierre et sur cette pierre je bâtirais mon Église", aurait été introduite dans les évangiles pour créditer la suprématie de l'église de Rome par rapport aux Eglises d'orient.
Dans l’Epître aux Galates, Képhas n’officie pas à Rome mais à Jérusalem. Et dans les Actes, c’est Paul qui va à Rome alors que Képhas disparaît de la circulation à Jérusalem.

Citation :
D'où la nécessité de faire mourir les fondateurs à Rome afin qu'en ces lieux soient désignés les successeurs?
Mais de quand date cette tradition ? Qui en a parlé avant Eusèbe ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_(ap%C3%B4tre)
Et combien de ces successeurs n’ont rien laissé d’autre qu’un nom dans une liste ?
Pourquoi revendiquer Rome alors que les grands noms du christianisme ont habité l’Orient ?
A partir de quand l’autorité des évêques a-t-elle réellement dépendu de Rome ?

Citation :
Quant au rendez à César et à Dieu: J'y vois une idée messianique, car le peuple Juif, la terre et tout ce qui se rapportent à Israel appartiennent à Dieu. Donc les Juifs ne devaient rien à César?
Les Evangiles ont été écrits pour des gens vivant un peu partout dans l’empire romain au IIème siècle et non pour des Juifs de Judée du Ier siècle.
Mais le type qui a inséré cet épisode dans l’Evangile ne savait pas qu’aucune monnaie à l’effigie de César ne circulait en Judée au Ier siècle à cause de l’interdit mosaïque sur les images d’êtres vivants.
Cet épisode a sans doute été rédigé pour synthétiser ce que dit Rm 13.7. : Rendez à tous ce qui leur est dû: l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur.
Mais l’original de l’épître aux Romains s’arrêtait au chapitre 11 où l’on trouve un formule finale : C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! (11.36)
(Dès qu’on étudie sérieusement ces choses, tout se complique…)
Donc la formule évangélique voudrait dire qu’il ne faut rien payer à César si tout appartient à Dieu.
Mais si on a une lecture marcionite de la formule, tout est plus clair : le dieu dont il est question ici n’est pas Jéhovah, qui est un éon des cieux inférieurs, mais le dieu des cieux supérieurs, Chrestos, qui s’est révélé aux chrétiens. Donc Jéhovah peut bien posséder toute la terre et régner sur tous les royaumes du monde (cf l’épisode de Satan/Jéhovah au désert), la formule conserve tout son sens si l’on lit :
"Rendez au monde ce qui est au monde et à l’empyrée ce qui est à l’empyrée"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koboxora.free.fr/index.htm
 
Mythologie chrétienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Mythologie chrétienne
» Que font les TJ, dans la section chrétienne?
» Le culte des images dans la religion chrétienne
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI
» Foi chrétienne, fondamentalisme et islamophobie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis de Clio :: LE PASSE :: Le monde des religions-
Sauter vers: