Les amis de Clio

L'alliance entre le passé et le présent
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
matt44
Maître absolu du forum


Nombre de messages : 273
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Enfer   Dim 2 Avr 2006 - 15:24

Salut les mythonautes! zen

Les enfers, comme le paradis, prend de multiple facette dans les religions, mythologies, etc...

Voici un court résumé sur les enfers. devil17

Source: http://expositions.bnf.fr/ciel/arretsur/monde/enfers/main.htm

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les enfers

Pour faire face aux nombreuses épreuves qui l’attendent, le mort, prévoyant, emporte avec lui un guide "le livre des morts" qui lui sert de viatique jusqu’à ce que, accompagné d’Annubis, le dieu embaumeur, il se présente devant Osiris, entouré de quarante autres dieux, qui pèse son âme sur une immense balance.
À la question que se sont posé tous les hommes "où va-t-on après la mort ?", l’église catholique répond, "au ciel pour les bons ange , aux enfers pour les mauvais devil17 ".

L’enfer n’est pas une spécificité de la religion chrétienne. Toutes les cultures ont conçu une vie dans l’au-delà, au départ comme un prolongement de la vie terrestre. Puis apparaît le thème du jugement des actes du vivant et de la "pesée de l’âme" conduisant à une répartition entre élus et damnés. Un espace spécifique est alors affecté à ces derniers, condamnés en raison de leurs fautes à des souffrances et supplices éternels.

Ainsi, les enfers babyloniens accueillent tous les défunts sans notion de faute ou de réparation. Mais déjà en Égypte, on "juge" les morts : le défunt accomplit un voyage périlleux vers la salle du jugement, à travers lacs de feu, imposantes murailles et hautes montagnes.

Pour faire face aux nombreuses épreuves qui l’attendent, le mort, prévoyant, emporte avec lui un guide "le livre des morts" qui lui sert de viatique jusqu’à ce que, accompagné d’Annubis, le dieu embaumeur, il se présente devant Osiris, entouré de quarante autres dieux, qui pèse son âme sur une immense balance..

Si son âme est aussi légère que la plume symbolisant Maât, déesse personnifiant la droiture et l’équilibre, le mort est promis à une survie éternelle ; sinon, il est dévoré par un monstre hybride tenant à la fois de l’hippopotame, du lion et du crocodile.

Le royaume des Enfers dans la Grèce antique n’est pas non plus immédiatement accessible au mort. Les âmes doivent d’abord franchir l’Achéron, fleuve glacé aux eaux presque stagnantes qui coule parallèlement au Styx et le fleuve de flamme Phlégéton. Le royaume d’Hadès se divisera plus tard en deux espaces : le Tartare, lieu des supplices et les Champs Elysées, lieu des justes. Quelques personnalités célèbres hantent les enfers : les trois juges, Minos, Eaque et Radamanthe pèsent les âmes. Charon, le passeur, exige son obole pour faire traverser l’Achéron au défunt. Cerbère, le chien aux trois têtes, garde le palais d’Hadès.

Les Erinyes aux cheveux ensanglantés, grouillant de serpents, rôdent dans le Tartare.
Sous des formes diverses, l’enfer existe dans toutes les traditions. Il a connu dans le Moyen Âge chrétien, période de trouble et de grandes mutations, un retentissement particulier.

L’enfer chrétien

L’enfer chrétien ne s’appuie pas sur de longs développements dans les évangiles mais plutôt sur une élaboration, soigneusement construite au cours des siècles, rassemblant les traditions populaires, un fond mythologique et de savantes constructions intellectuelles. À la fin du Moyen Âge, les visions, les sermons et l’art ont abouti à édifier une terrible menace qui pèse en permanence sur la vie des fidèles. Dante présente l’apothéose d’un enfer médiéval où les méchants sont punis avec d’extraordinaires raffinements.

Parmi les neuf cercles qui constituent l’abîme infernal, les quatre cercles du Bas Enfer sont situés à l’intérieur d’une ville semblable, avec ses murailles, sa tour et sa porte, à une cité médiévale. Les cinq cercles supérieurs, extérieurs à la cité de Dis, forment le Haut Enfer. Les violents, les fraudeurs et les traîtres ont péché consciemment par méchanceté et leur faute relève du Bas Enfer. L’enfer supérieur se subdivise selon les péchés capitaux et met en jeu des supplices correspondant rigoureusement aux fautes commises.
Dans le vestibule des enfers, tournent en rond pour l’éternité les lâches, les indécis, les tièdes, ceux qui n’ont jamais su choisir leur camp.

Revenir des enfers

Dans la Divine Comédie, la visite de Dante guidé par Virgile dans un enfer rigoureusement structuré met fin à une longue tradition de descentes aux Enfers amorcée au deuxième millénaire avant notre ère, dans le mythe mésopotamien de Gylgamesh où Enkikou raconte sa descente aux enfers.

Thésée, Orphée, Achille, Ulysse, reviendront eux aussi des enfers pour mieux édifier les vivants par leurs descriptions. Ainsi, dans l’Enéide de Virgile, livre V, Enée visite les enfers : "Dans le vestibule même, à l’entrée des gorges de l’Orcus, le Deuil et le Remords vengeur ont fait leur lit ; là habitent les pâles Maladies, et la triste Vieillesse, et la Crainte, et la Faim mauvaise conseillère, et la hideuse Pauvreté, formes terrible à voir, et la Mort, et la souffrance ; puis le Sommeil, frère de la mort, et les Joies mauvaises de l’esprit, et, sur le seuil en face, la Guerre meurtrière, et les chambres de fer des Euménides, et la Discorde insensé avec sa chevelure de vipères nouée de bandelettes sanglantes.

Au milieu, un ormeau opaque, énorme déploie ses rameaux et ses branches séculaires, demeure, dit-on, des vains songes fixés sous toutes les feuilles. En outre, mille fantômes monstrueux de bêtes sauvages variées s’y rencontrent : les Centaures, à l’écurie devant les portes, et les Scylles biformes, et Briarée aux cent bras, et le monstre de Lerne poussant des sifflements horribles, et la Chimère armée de flammes, et les Gorgones, et les Harpyes. Tremblant alors d’une subite épouvante, Enée saisit son glaive et en présente la pointe acérée aux monstres qui l’observent".

Mais où se trouve l’enfer ?

Dans les mythologies païennes comme dans la tradition populaire médiévale, l’enfer se trouve sous la terre.

L’entrée de l’enfer est majoritairement située dans les régions volcaniques de la Sicile ou du sud de l’Italie.

Ainsi, le pape Grégoire le Grand, au début du VIIe siècle, affirme "plus qu’en tous autres lieux, c’est dans les îles de cette terre (la Sicile) que sont ouvertes les marmites des tourments qui crachent le feu".

L’enfer aujourd’hui

À partir du XVIIIe siècle, les esprits éclairés commencèrent à prendre leur distance avec le diable. Le mal n’a pas pour autant disparu. Et quand Sartre écrit "L’enfer c’est les autres", l’homme sait, après Auschitz et Hiroschima, que l’enfer n’est pas obligatoirement "infra", sous la terre, mais tout simplement parmi nous.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et vous? Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histohebdo.canalblog.com
Skipp
héros mythonaute
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 44
Localisation : Durocortorum
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Enfer   Mar 20 Juin 2006 - 13:08

"L'enfer, c'est les remords de la pensée." disait les Cathares...

Pour les peuples des pays chauds (ceux de la Bible par exemple) l'Enfer était chaud et léché par les flammes... Pour les peuples des pays froids (chez les tibétains par exemple) l'Enfer était un territoire glacial... Chacun voyait donc l'Enfer suivant sa vision des choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.cegetel.net
Cuauhtémoc
sage mythonaute
avatar

Nombre de messages : 74
Localisation : Dans le palais de l'empereur à Mexico-Tenochtitlan.
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Enfer   Lun 26 Fév 2007 - 14:48

Skipp a écrit:
Pour les peuples des pays froids (chez les tibétains par exemple) l'Enfer était un territoire glacial...

Je ne crois pas que les Tibétains aient abandonnés leurs croyances et qu'il soit sage de parler au passé en ce qui les concerne. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels péchés mènent en enfer s'ils ne sont pas confessés ?
» L’enfer
» LE MANUSCRIT DE L'ENFER - MGR L. CRITIANI
» Elle a vu l'enfer......
» Hell'fest 2010 !!! Fête de l'enfer 2010 !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis de Clio :: LE PASSE :: Les mystères de l'Histoire-
Sauter vers: